Blog

Blog

Le ski: une bûche de bois?

Histoire No comments
featured image

musee_norvegeIl y a une quinzaine d’années, je me suis retrouvé au musée du ski d’Oslo, en Norvège, plus précisément à Holmenkollen, une banlieue typique sur les hauteurs de la capitale norvégienne. J’étais là pour mes recherches dans le cadre d’une série pour la télévision qui allait relater les grands moments de l’histoire du ski dans le monde. J’ai eu la chance d’y rencontrer un historien passionné de ce que l’on pourrait appeler la préhistoire du ski. Il m’a parlé de Fridtjof Nansen, l’explorateur, qui était aussi un passionné de l’histoire ancienne du ski et qui avait constaté que le mot ski, en langue norvégienne, désignait une bûche de bois! Cela avait du sens, puisque les premières planches à porter sur la neige étaient amincies grossièrement à partir d’une bûche. Nansen avait également noté qu’en finlandais le mot suksi, dans les vieux dialectes, servait à nommer, un engin, une planche, une chose, pour glisser sur les surfaces de neige ou de glace.

Musée 2

Il me raconta aussi qu’un chercheur allemand rattachait l’expansion préhistorique du ski à différents mouvements de migration, ayant pour point de départ les confins de la Sibérie et de la Mongolie, là où « l’engin » aurait été inventé. Un de ces mouvements aurait atteint la Finlande, un second les Balkans et un troisième, par le détroit de Béring, aurait atteint l’Amérique du Nord, d’où l’apparition des raquettes à neige des Athapaskans, une nation autochtone du Nord-Ouest. Toute cette théorie reste valable dans les milieux historiques et scientifiques, car chacune de ces régions comportait de vastes terrains marécageux et lacustres où, pour y puiser différentes sources de nourritures l’homme devait se déplacer sans s’enfoncer dans la neige, ou disparaître sous la glace et, durant la saison estivale, porter en toute sécurité sur les tourbières. Les skis servaient sur 4 saisons!

 

À propos de Felinski

Ajouter votre commentaire