Entrainement

Entrainement

CONSTANCE

Entrainement 1 comment

Constance est un mot qui décrit bien mon début de saison. Et la constance est également clé à une excellente saison, un super classement et beaucoup de points.

J’ai commencé la saison 2015-2016 en étant constante et je compte bien continuer sur cette voie. Le début de ma saison a été excellent, soit mon meilleur en carrière. Dans les années précédentes, j’avais beaucoup de difficulté à commencer fort la saison, mais depuis l’année passée, j’ai bien amélioré ce point. En ce moment, je suis deuxième au classement de la Noram et je vous écris présentement de l’aéroport, où j’attends mon vol vers l’Europe. Je fais partie des quatre filles au Canada qui se sont classées pour aller faire des quelques Coupes du monde et Coupes OPA du 28 décembre au 25 janvier.

J’ai réussi à me classer pour cette série de compétitions, qu’on appelle le Tour B, grâce à mon classement lors des premières courses de la saison.

Celles-ci ont commencé à Canmore en Alberta pour se poursuivre à Silverstar en Colombie Britannique.

À Canmore, la première course, soit le 5 décembre, était un 5 km classique. Lors de cette première course, le fartage n’était pas excellent, je ne m’étais pas échauffée à mon goût et j’étais stressée. Ce mélange de circonstances a fait que j’ai sous performé. Je me suis sentie horrible pendant ma course. Il y avait longtemps que je n’avais pas eu d’aussi mauvaises sensations. J’ai terminé 15e. J’étais tellement déçue! Mais j’ai réussi à me recentrer et à me concentrer sur la course du lendemain: un 10 km skate départ de masse, une course que j’aime faire. Puisque j’étais celle qui avait le plus de points à cette course, j’étais placée tout en avant au départ. Il y avait 50 filles derrière moi, mais ça ne me stressait pas. Quand le départ a été donné, j’ai commencé à skier et 20 mètres plus tard, j’ai touché mon bâton avec mon ski et celui-ci s’est cassé net. Intérieurement, je me disais que je n’avais vraiment pas de chance en ce début de saison… J’ai essayé de ne pas paniquer et de rester concentrée sur la tâche à faire: trouver un autre bâton. Du coin de l’oeil, je voyais mon entraineur courir derrière moi avec un autre bâton, mais il n’était pas du bon côté de la piste et il y avait 50 filles dans le chemin… De l’autre côté de la piste, il y avait un entraineur d’une autre équipe qui me tendait un bâton. Sans hésiter, j’ai lancé mon bâton cassé le plus loin que je pouvais pour éviter que des filles s’enfargent et j’ai attrapé le bâton qu’on me tendait. Il était 10 cm trop long. Bon, ça allait faire pour l’instant. J’étais maintenant en milieu de peloton à cause de cette malchance. Plus loin, une autre fille cassa son bâton aussi. Je la voyais s’énerver et en chercher un autre. Je me suis dit qu’elle perdait trop d’énergie en agissant ainsi et ne voulant pas faire la même erreur, j’ai gardé le bâton trop long et j’ai remonté tranquillement jusqu’à l’avant du peloton. Au sprint final, j’ai réussi à terminer 3e. Pas si mal, malgré un bris de bâton et un10 km fait avec un bâton beaucoup trop long! J’étais satisfaite.

CB IMG_1449706781777_1_

Nous avions une journée de pause et puis mardi le 8 décembre, nous avions un sprint classique. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, car le sprint était long, soit de 1.5 km et il était difficile. Malgré tout, j’ai gagné la qualification de 4 secondes, ce qui est énorme en sprint! J’étais folle de joie! En vague, j’ai gagné mes quarts de finale, mes demis et je me suis rendue en finale A, pleine d’espoir. Tout peut arriver en finale. Je me suis battue fort et j’ai fini 2e! J’étais vraiment contente, car les sprints ne sont habituellement pas ma force. Quelle belle journée!

Durant le sprint

Le lendemain, nous avons pris l’avion pour aller à Silverstar où la suite des courses se passait. Le samedi 12 décembre, nous avions un sprint skate. Cette fois, le sprint était court. Je me suis qualifiée 8e J’étais bien déçue, puisque lors des derniers sprints, je m’étais qualifiée 1ère. Mon entraineur me dit que je pouvais battre ces filles devant moi en vagues. C’est vrai, je pouvais améliorer ma position. J’ai gagné mes quarts de finale, puis en demi finale je suis arrivée 4e et habituellement ils prennent les 2 premières pour aller en finale A. J’étais déçue. Je croyais que j’allais aller en finale B. Surprise! Notre vague était tellement forte que les deux «lucky loosers» étaient dans ma vague! Alors mon amie Marie, qui était 3e de la vague, et moi avons donc réussi à aller en finale A. Nous sautions de joie! Aujourd’hui, la chance était avec moi. En finale A, j’ai réussi de peine et de mal à finir 4e. J’étais super contente, car je n’aurais pas pensé finir aussi haut dans le classement.

Finalement, le dimanche 13 décembre, nous avions un 10 km skate départ individuel, ma course préférée. Malheurement, j’ai manqué d’agressivité dans cette course là et j’ai terminé à 0.4 secondes du podium. J’ai donc encore fini 4e. J’étais bien déçue d’avoir raté le podium de si peu!… Au moins, je savais que j’étais en forme pour le Tour B!

Encore une fois, un gros merci à tous mes commanditaires RSSW, Al Dente et Opticité ainsi qu’à tous les gens qui me supportent constamment. C’est tellement apprécié!

Je vous donnerai des nouvelles de mon voyage en Europe,

Cendrine 🙂

Histoire d’entrainement

Entrainement 1 comment

Il y un mois et demi, nous sommes revenus d’un superbe camp d’entrainement qui avait lieu à Park City, dans l’Utah. Ce camp était un camp de volume, donc nous avons fait beaucoup d’heures et moins d’intensités. Parfois, nous faisions des sorties de 3 ou 4 heures, en montant des interminables montagnes soit en ski à roulettes ou en course à pied. Rendus en haut, les paysages étaient souvent à couper le souffle. Je les considérais la plupart du temps comme étant la récompense à un long entrainement.

Même si ce camp était en fin septembre, nous avons eu de la température incroyable. Il faisait beau soleil et nous avions droit à des 25 degrés à tous les jours! C’était exceptionnel. Un dernier petit moment de chaleur avant l’arrivée de l’hiver. De plus, les couleurs d’automne étaient magnifiques.

Ce camp était aussi super motivant puisque presque toutes les filles des différents centres nationaux étaient là. Ainsi, lors des intensités, nous nous retrouvions dans un immense groupe de filles et c’était super entrainant, ce qui nous permettait de continuellement repousser nos limites. Également, ce camp était le dernier camp d’entrainement avant l’hiver, donc nous avons pu comparer notre forme avec celles des autres meilleures filles du pays. De mon côté, j’étais assez satisfaite à ce niveau!

De plus, nous avons eu bien du plaisir avec l’équipe exceptionnelle du CNEPH. On s’est entrainé très fort, mais on a aussi rit jusqu’à en pleurer, on a cuisiné, mangé comme des fous et on a même magasiné.

Après Park City, j’ai eu la chance de retourner m’entrainer avec Chris au P2 (Premier Performance), à Montréal, trois autres fois. J’adore aller là-bas. À chaque fois que je rentre dans le studio de P2, l’ambiance est vraiment agréable, l’équipe est si dynamique et je me sens tellement à ma place que je suis toujours super motivée à souffir ;).

À toutes les fois que j’y suis allée, les séances d’entrainement étaient toujours plus difficiles les unes que les autres. Même si c’était très dur, je les ai toutes réussies haut la main!
La dernière fois que je suis allée, soit il y a une semaine et demi, c’était la fois la plus difficile des quatre, autant physiquement que mentalement. J’en ai appris des choses, et j’en suis très reconnaissante! Et puisque je commençais à être blessée à l’épaule, Chris m’a fait faire autre chose que du Ski Erg. J’ai donc fait du rameur (machine qu’utilisent les athlètes d’aviron) ainsi que du Jacob’s Ladder (je parle de cette machine dans mon dernier article). Malgré ma petite blessure, j’ai quand même réussi à faire un total de 18 heures de Ski Erg, en accumulant les heures des 4 fois que je suis allée! Assez incroyable, non?

Lors des trois dernières fois que je me suis entrainée à P2, j’ai eu droit à des entrainements super éprouvants dans la salle hypoxique, reproduisant ainsi des entrainements en altitude. C’était vraiment cool!

Aussi, j’ai tellements pris de lactates que mes doigts étaient tous bleus! Prendre des lactates sert à savoir combien d’acide lactique est dans le sang après avoir fait un effort intense. Et des efforts intenses, j’en ai fait!

Comme je mentionnais, j’ai également fait du Jacob’s Ladder pour épargner mon épaule. Je me suis poussée beaucoup plus loin que j’aurais jamais cru être capable de le faire.

Mon visage en témoigne! Je suis très fière de ce que j’ai accompli là-bas et j’espère bien que ça me servira pour ma saison.

En ce moment, je vous écris de Silverstar où nous sommes en précamp pour une période de 10 jours. Nous sommes ici pour pouvoir faire de l’entrainement en altitude afin d’arriver prêts et en forme pour la saison. Silverstar est mon endroit préféré pour skier. C’est si beau! Les sapins sont remplis de neige, il y a des lumières de Noël partout et les maisons sont toutes de couleurs différentes.

Si vous avez à choisir une destination pour skier, je vous recommande fortement Silverstar!

Je tiens aussi à dire un gros MERCI à tous mes commanditaires qui rendent tout cela possible. Merci à RSSW, Opticité et Al Dente. Merci aussi à tous les gens qui me supportent dans la quête de mes objectifs.

Sur ce, à bientôt pour d’autres nouvelles sur les premières courses,

Cendrine 🙂